Un froid de canard

L’immortalité n’est pas de ce monde, on a beau être le plus beau mais notre dernière heure viendra.  Quand?  Difficile à répondre.

Ce magnifique geai bleu ne porte aucune trace d’attaque, mais il a le bec ouvert et plein.  Probablement qu’il ne pensait pas y laisser sa peau cette journée là. Que s’est-il passé? Probablement que le froid ne l’a pas aidé.


« Pleurez, oiseaux de février
Au sinistre frisson des choses,
Pleurez, oiseaux de février,
Pleurez mes pleurs, pleurez mes roses,
Aux branches du genévrier. »

Emile Nelligan

La vague de froid 🥶 se termine ce matin. Espérons. En février et mars les températures plus douces apportent avec elles la neige ❄️, comme si on en avait pas assez.

Prenez soin de vous, allez jouer dehors afin de profiter des plaisirs de l’hiver.

2 pensées sur “Un froid de canard”

Laisser un commentaire